Maison de santé du pays fléchois (72)

architecte
Ouvrages

Publié le

03/11/2021
passif
bâtiment-santé
biosourcés
paille
bois

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Vous êtes ici

Témoignages

Nous travaillons sur des projets de plus en plus vertueux et nous souhaitons tendre vers cette frugalité heureuse que notre confrère Philippe MADEC sait si bien partager.
Marion LECAN, Architecte & Gérante de PIX ARCHITECTURE

Cet ouvrage a été agréé "C'POSITIF", lors de la revue de projet, du 5 octobre 2021, suite à une expertise collective confirmée par un vote des participants et portée par un comité de 3 experts. Grâce à l'approbation des participants et des experts, ce projet rentre officiellement dans le panorama de la Construction Durable en Pays de la Loire. En savoir plus

Bonjour Marion LECAN, vous êtes architecte et gérante de l'agence PIX ARCHITECTURE, pouvez-vous nous présenter votre structure et son positionnement sur votre marché ?

Nous sommes une agence de 5 personnes, rayonnant entre Angers et Le Mans. L’agence n’a que 3 ans, mais dans les faits j’ai repris la suite de mon ancien employeur M. CORVAISIER, désormais en retraite, et l’équipe, qui s’est depuis agrandie, est la même depuis plus de 10 ans.

Nous travaillons sur tout type de projets, mais plus particulièrement sur des projets utilisant des matériaux biosourcés et favorisons les matériaux sains et performants sur le plan environnemental depuis de nombreuses années. Nous avons notamment réalisé en 2011 l’hôtel communautaire de la Communauté de Communes du Val de Sarthe, projet réfléchi sur le plan bioclimatique, en ossature bois, isolation renforcée, casquettes, toiture végétalisée et géothermie. C’est donc pour nous une seconde nature de favoriser au maximum l’environnement durable…

Les particuliers, et collectivités locales, viennent aussi nous chercher pour nos compétences en paille, puisque nous réalisons depuis quelques années des maisons et projets publics en ossature bois-isolation paille. Nous avons ainsi conçu ce projet pour la Maison de Santé de Villaines-sous-Malicorne, qui est le premier bâtiment du genre ERP (Etablissement Recevant du Public) réalisé par une Communauté de Commune en Sarthe. Aucune collectivité locale n’avait encore pris ce parti.

Et vous, quel est votre rôle au sein de l'agence PIX ARCHITECTURE ?

Je suis officiellement la gérante et responsable de l’agence. Dans la réalité, nous ne fonctionnons pas de manière classique. Je ne prends aucune décision sans l’avis du reste de l’équipe. A vrai dire, je me considère plus comme étant un élément du puzzle au sein de l’agence, au même titre que mes collaborateurs, qui me sont précieux. Nous avons tous nos propres compétences et chacun apporte son regard et sa sensibilité, que ce soit dans nos projets, mais aussi dans notre façon de faire évoluer notre structure.

Quels sont, selon-vous, les facteurs qui contribuent à la réussite de votre structure ?

Cette façon de gérer l’agence ! Chacun y trouve sa place et, je l’espère, s’y épanouie. Etre à l’écoute des besoins, ceux de nos clients, mais aussi ceux de l’équipe nous font avancer. Nous travaillons sur des projets de plus en plus vertueux et nous souhaitons tendre vers cette frugalité heureuse que notre confrère Philippe MADEC sait si bien partager.

Nous évoluons aussi vers cette architecture dite « écologique » depuis longtemps, grâce à notre mentor Mr Corvaisier. Il prêchait l’architecture durable et environnementale à son échelle, il y a déjà plus de 15 ans, et nous récoltons aujourd’hui les fruits de son travail et du travail de l’équipe.

Quelle place accordez-vous à l’innovation et à la R&D ? 

En fait, nous travaillons aujourd’hui sur des techniques qui sont dites novatrices. Dans les faits, la maison Feuillette (le plus ancien bâtiment bois-paille en France à ce jour) a plus de 100 ans ! Les enduits terres, par exemple, sont des techniques qui existaient « avant » et qui ont, dans notre pays, été perdues. Nous ne faisons que revenir à des techniques plus simples et anciennes qui ont largement fait leurs preuves…

Pouvez-vous nous présenter les principales caractéristiques de vote projet ?

Bâtiment fonctionnel et compact, la Maison de Santé du Pays Fléchois s’inspire des pays du nord sur sa forme et son mode constructif. En ossature bois et isolation en bottes de paille, les matériaux sains et peu énergivores ont été privilégiés pour ce bâtiment de niveau passif (bois, peintures naturelles...). Les éclairages naturels ont été favorisés avec la mise en œuvre de protections solaires (brise-soleils, casquettes...) permettant d’améliorer le confort d’été. Une réflexion poussée sur l’exploitation du bâtiment a amené au recours à un chauffage et son rafraichissement par pompe à chaleur associés à un réseau de puits canadiens.  Cette maison de Santé valorise ainsi ... la santé de ces usagers.

Caractéristiques techniques

  • Maître d'ouvrage : Communauté de Communes du Pays fléchois
  • Architecte : Pix Architecture – Mr Corvaisier, chef de Projet et suivi du chantier : Simon Plard
  • Equipe de Maitrise d'œuvre : Pix Architecture – Corvaisier / Bureau d’Etudes Fluides AB Ingénierie
  • S plancher : 253m²
  • SHAB : 238,30m²
  • Coût global : 527 813 € Hors Taxes
  • Consommation d’énergie : 55,50 kWhe.p./m²/an

 

Quelle est la particularité de ce projet ? En quoi se différencie-t-il de la concurrence ?

Ce projet a pour particularité principale sa conception en ossature bois-paille, qui lui permet, sur le plan énergétique des consommations très faibles et un excellent confort d’été et d’hiver. Il a été réfléchi de manière simple, de façon à minimiser son entretien et à faciliter son utilisation par les usagers.

Par ailleurs, l’ossature bois se mettant en œuvre comme du mécano, sa pose n’en a été que plus rapide et facile, permettant de gagner du temps en phase chantier.

Il a donc fait l’objet d’une grande réflexion, tant sur le plan de sa conception, que sa construction et son exploitation future.

Quels ont été les principaux freins rencontrés lors de sa réalisation ? Les leviers utilisés ?

Au début du chantier, un dégât des eaux dans le bâtiment de stockage de la paille nous a fait perdre la totalité de l’isolant prévu pour ce projet. Il a donc fallu, au pied levé, trouver une solution rapide et solliciter la filière pour en retrouver. C’est grâce aux acteurs locaux (Isol’en Paille, adhérent de NOVABUILD) et à la filière localement impliquée (Accort Paille, Collectif Paille Armoricain) que nous avons pu en retrouver rapidement.

Selon vous, quels ont été les plus grandes difficultés et les plus grandes réussites liées à ce projet ?

La conception d’un bâtiment bois et encore plus d’un bâtiment bois-paille exige des compétences et des connaissances importantes qui ne s’improvisent pas. La plus grande difficulté de ce projet a certainement été le traitement des détails et points singuliers du projet, du fait de la mise en œuvre de cette paille. Mais cela reste aussi sa plus grande réussite ! Car c’est ce travail en amont de l’équipe de maîtrise d’œuvre qui fait aujourd’hui sa qualité, sans oublier le maître d’ouvrage, qui nous a permis la concrétisation de ce projet en acceptant cette idée de réaliser un projet bois-paille !

Si c’était à refaire, je ne changerai rien, car jusqu’ici le projet n’a eu que des retours positifs.

Avez-vous déjà assisté à la Revue de projet C’POSITIF ? 

Jusqu’ici non. Mais je prends toujours plaisir à lire les articles de la Revue. Les projets y sont passionnants et c’est toujours agréable de constater que nous sommes nombreux à avancer vers une architecture toujours plus vertueuse.

Notre but est de mettre en œuvre des matériaux sains et naturels. L’état d’esprit de NOVABUILD et de ses membres nous correspond tout à fait.

Vous avez récemment participé au C’POSITIF de NOVABUILD, que retirez-vous d’une expérience comme celle-ci ?

C’est grâce au CAUE de la Sarthe que nous avons participé au C’POSITIF. Ils nous ont proposé de mettre en lumière ce projet, exemplaire dans le département. A l’époque de sa construction, seul le Département venait de faire construire le Collège de Mamers en ossature bois-paille. C’était donc un procédé constructif encore peu usité en Sarthe, et la plupart du temps uniquement pour de la maison individuelle.

Par ailleurs, en tant que déléguée départementale du Collectif Paille Armoricain, il me semblait important de pouvoir présenter ce projet dont le mode constructif est encore peu courant. J’espère sincèrement qu’il le deviendra dans les années à venir car il présente de nombreux avantages.

Qu’avez-vous appris ? Quelle satisfaction personnelle en retirez-vous ?

Si vous parlez du projet lui-même, je dirai simplement la joie de constater que le travail fourni est à la hauteur de nos espérances. Les usagers sont contents et même si ce n’est qu’une goutte d’eau, notre planète ne se portera que mieux si de nombreux projets comme celui-ci fleurissent. C’est pour moi une réelle satisfaction de pouvoir participer, à notre petit niveau, à l’amélioration de la qualité de vie de tous, mais aussi à préserver notre environnement.

Quant à l’expérience C’POSITIF, j’ai trouvé passionnant de pouvoir partager le point de vue de l’agence et j’espère que cela convaincra beaucoup de collectivités locales, mais aussi des entrepreneurs privés ou même des particuliers, de réaliser des projets en ossature bois et isolation paille.

Sur le plan personnel, je suis toujours preneuse de critiques et de regards extérieurs, cela me permet d’évoluer, de progresser et de faire des projets toujours plus qualitatifs. Et C’POSITIF y a largement contribué.

Merci de votre temps et de vos réponses.

C'POSITIF | Maison de santé de Villaines-sous-Malicorne

ADRESSE

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici