L'épaisseur du trait | Rencontre avec Maxime Vivier, Vivier Structure Bois

BET
Adhérents

Publié le

02/06/2021
bois
BET
mixité bois-béton
monuments historiques

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Adhérent
NOVABUILD

VIVIER STRUCTURES BOIS

Cabinets d'ingéniérie - Bureau d'étude

NANTES (44000)

Vous êtes ici

Témoignages

L'architecte tire un trait et je donne l’épaisseur de trait
Maxime Vivier, Vivier Structure Bois

Bonjour Maxime Vivier, comment allez-vous dans cette période de crise sanitaire, doublée d’un début de crise économique, sans oublier la crise climatique qui s’accentue ?

Bonjour à vous aussi. Pour ce qui concerne la crise sanitaire, j’ai plutôt le sourire aux lèvres avec l’ouverture des terrasses, cela me donne un esprit positif.

La construction bois étant dans une dynamique positive qui rejaillit sur toute la profession, cela amène une bonne activité à un jeune Bureau d'Etudes Techniques (BET) comme le mien.

Pouvez-vous vous présenter, vos 3 points forts personnels et professionnels ?

En termes de savoir être je suis assez dynamique et souriant, j’arrive à entraîner et à emmener du monde vers l’avant,  avec bonhomie et sérénité face aux difficultés.

J’ai une bonne dialectique oratoire, j’ai une capacité à poser mes idées, j’arrive assez vite à convaincre les gens à aller dans mon sens.

Enfin, en tant que BET bois, j’ai participé à des chantiers d’envergure en termes de calcul ce qui donne du corps à ma bonhomie.

Pouvez-vous nous raconter comment avez-vous créé Vivier Structure Bois ?

Cette création de BET vient faire le lien entre deux expériences complémentaires.

J’ai été employé d’un bureau d’études structure de maîtrse d'oeuvre, chez Sylva Conseil, et j’ai eu une expérience d’exécution chez CRUARD charpente.

Cela me donne une vision complète du BET : du point de vue de la maîtrise d’œuvre et du point de vue de l'entreprise, en entreprise. Fort de ces deux appuis j’ai créé il va quelques mois le Bureau d’Etudes Techniques Vivier Structure Bois pour réaliser la synthèse de ce vécu.

Pouvez-vous présenter Vivier Structure Bois ?

L’idée de VSB est de se spécialiser sur la construction bois. On se veut compétent sur des sujets embarrassants lié à ce matériau, comme la grande portée ou la grande hauteur, la liaison avec d’autres matériaux, le mix du bois avec la paille, ou le chanvre. On veut accompagner nos clients dans les difficultés techniques qu’ils rencontrent.

Le marché de la construction bois en maîtrise d’oeuvre est large partie capté par des BET Béton. L’idée est d’aller conquérir ce marché en présentant une maîtrise œuvre spécialisée, en partant du principe que les techniques constructives étant différentes, la conception doit l’être aussi. Notre force est d’être pertinent dès le départ pour que l’entreprise au moment de l’exécution, ne se pose pas de question.

Le BET est créé depuis 8 mois. Je suis en cours de recrutement, l’idée est de recruter une personne par an pendant 5 ans.

Ce sera une croissance raisonnée autour de la construction bois avec une exigence de qualité.

Je suis basé place du ralliement à Nantes, je partage mes bureaux avec un architecte spécialisé dans la construction bois, François Massin Castan (L’Atelier du Ralliement). Il s’est installé dans l’ancien bar du quartier, et l’a transformé en atelier d’architecture. J’ai la chance qu’il m’ait proposé de le rejoindre. C’est un bel endroit pour travailler où se croisent plusieurs points de vues différents tournés dans la même direction.

Quel est votre rôle, votre contribution au sein de Vivier Structure Bois ?

En tant que BET, notre but est de servir une entreprise, soit en maîtrise d’oeuvre en faisant des détails exécutables, soit du côté de l’entreprise, pour laquelle nous allons résoudre des problèmes techniques.

Je ressens une forte satisfaction quand j’ai conçu en PRO des détails qui sont repris sans modification à l’EXE par l’entreprise de charpente. Quand cela se déroule ainsi, je sais que j’ai touché juste.

Notre but est d’être au petit soin pour le client, d’aller au-delà du simple calcul de structure et de l’évaluation du prix pour aller trouver le détail qui va faciliter l’exécution.

Quelle sont les cibles et les marchés de Vivier Structure Bois ?

J’ai déjà travaillé avec 4-5 architectes, et j’ai pallié à des difficultés de recrutement d’entreprises de construction bois qui avaient besoin d’un renfort en calcul. Je tiens donc bien les deux bouts du projet.

C’est très frustrant pour une entreprise de réaliser un projet où la conception est passée à côté de l’essentiel. On se met des nœuds au cerveau quand c’est mal conçu, ou pas adapté aux contraintes du bois et de ses composantes. L’idée est donc d’être très en amont avec les architectes, pour que les choses soient réalisables au mieux par les entreprises et que construire en bois reste un plaisir.

Basilique Saint Donatien – Nantes (44) - Maître d'ouvrage : Ville de Nantes , Architecte : Pierluigi Pericolo, Entreprise : Charpente Cruard

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ? 

Du fait que la construction bois est en pleine expansion, je ne crois pas qu’on ait à chercher des éléments très différenciant, il y a de la place pour tout le monde. Il y a une dynamique naturelle. Il faut être compétent.

Si on veut chercher vraiment la différenciation, ce sera côté technique. J’ai travaillé sur des charpentes de fort tonnage et de très grandes portées, ce n’est pas si commun comme expérience.

Je possède également un expérience dans le calcul de charpente de monument historique. J’ai calculé la charpente de la basilique St Donatien à Nantes au sien de CRUARD CHARPENTE. Un très beau livre va d’ailleurs sortir sur la basilique à l’occasion de sa réouverture.

Maison CouCou - architecte : François Massin Castan - BET : Vivier Structure Bois - Entreprise : SINECO Charpente

Quelles sont les 2-3 réalisations dont vous êtes le plus fier ces 5 dernières années ?

La première sous mon nom est une petite extension bois rue de Coulmier à Nantes avec l’architecte François Massin Castan et SINECO Charpente. Ce sont mes deux premiers partenaires nantais. C’est un démarrage symbole de continuité. La charpente est levée en ce moment. C’est une ravissante extension sur laquelle j’ai vraiment eu plaisir à travailler.

Dans mon ancienne vie, chez CRUARD, j’ai réalisé la poutre du CREPS qui fait un peu moins de 50 mètres de long avec des assemblages de plusieurs centaines de tonne. On a poussé tout le monde dans ses retranchements, notamment le fournisseur de lamellé-collé COSYLVA et le fournisseur de métal FASMETAL. La poutre coûte le prix d’une maison, il ne fallait pas avoir la main qui tremble... ! Cette poutre exprime le meilleur de chacun en cela elle est remarquable et restera dans ma mémoire. Une video a été réalisée lors du levage de la charpente, elle est consultable en bas de page de cet interview.

Quelles sont les freins à l’innovation et à la R&D ?

Pour moi, le problème de l’innovation dans le bâtiment est avant tout réglementaire. Le principal frein à l’innovation ne vient pas des concepteurs ou des prescripteurs, mais de la contrainte réglementaire.

Nouveau CREPS - La Chapelle sur Erdre (44) - Maître d'ouvrage : Région Pays de la Loire - Architecte : AURA Architectes - Structure Bois : Cruard Charpentes

Nous avons de la chance en France d’avoir le génie des inventeurs de béton. La plupart des inventions dans le béton sont françaises. L’interface, c’est que toutes les règles sont dominées par une culture du béton. Beaucoup de choses sont pensées pour construire en béton, et qui se révèlent compliquées si on construit en bois. Quand un texte dit que les cages d’escaliers sont construites dans un matériau incombustible, si on choisit du CLT, il y a des solutions, mais ce n’est pas une voie directe, on doit contourner la règle, et ça limite l’innovation.

Les deux freins à l’innovation c’est cette culture et la lourdeur des processus d’innovation avec les avis technique qui sont plus adapté aux questions sérielles, qu’aux réalisations uniques.

Votre structure intègre-t-elle une démarche d’atténuation, d’adaptation, de transformation, face aux dérèglements climatiques ?

Face aux enjeux environnementaux, j’ai un point de vue d’ingénieur, et je vois que les autres modes constructifs que le bois sont plus consommateurs d’énergie. Le process de fabrication du bois est beaucoup moins énergivore, d’un côté c’est un coup de colle et de scie, et de l’autre, il y a de l’Industrie lourde et des fours pour fondre l’acier. De plus, on sait gérer la ressource forestière. La construction bois est une bonne réponse aux enjeux climatiques.

Mais, je voudrais faire une alerte, arrêtons de voir le bois comme une solution complète. Je pense aux projets « tout bois ». Cela a un côté excessif. Le  bois est un matériau génial en structure, mais on n’a pas besoin de l’étaler partout. Il faut trouver de la mesure.

Pourriez-vous nous faire part d’engagements que vous avez pris personnellement, ou en tant que dirigeant d’entreprise, en faveur des questions climatiques ?

Je construis en bois!

Je ne suis pas un grand idéologue. Je vais au boulot en vélo, mais pas par envie environnementale, c’est parce que j’habite et travaille en centre-ville, par chance.

Une question maintenant sur votre territoire. Quel est votre port d’attache ? est-ce que vous pouvez décrire votre relation à ce territoire ? Ce qu’il vous apporte ? Ce que vous lui apportez ?

Je suis dijonnais et bourguignon, je suis arrivé en Pays de la Loire pour rejoindre Cruard en Mayenne.

J’ai créé mon BET à Nantes du fait de mes réalisations antérieures, la brasserie du bas Chantenay, le CREPS, St Donatien. Mon attachement à ce territoire ne vient pas de mes racines, mais des projets que j’ai portés. Je vais continuer à m’ancrer dans ce territoire par les projets futurs.

Auprès de qui ou de quoi allez-vous puisez votre énergie quand vous en avez besoin (familier, ami, musicien, artiste, romancier, ville, lieu secret, etc.) ?

Il y a le cercle intime, des amis très proches, et la littérature, chez moi c’est rempli de bouquins ! En France on a la chance d’être dans un pays littéraire.

C’est incroyable de lire le caractère actuel de Balzac, qui a écrit il y a plus d’un siècle. On trouve des descriptions de caractères qui n’ont pas changé, c’est une grande source au quotidien pour gérer ses relations. Il faut lire Balzac, c’est un manuel de psychologie et un grand pourvoyeur d’énergie.

Et le pas-de-côté que vous n’avez pas encore fait, et que vous aimeriez faire ?

Je suis un homme d’idées, et le pas-de-côté serait pour moi de les faire entrer dans le réel. Quand on me sollicite, je reste dans les plans, mon pas-de-côté serait d’aller jusqu’au bout, de poser et de construire, aller de l’idée jusqu’à la construction.

Vous êtes membre de Novabuild, quels bénéfices en retirez-vous ?

Je suis un jeune loup, et en tant que jeune loup, le réseau permet de nourrir des échanges qui peuvent m’être utiles. Avec l’ouverture des terrasses, on attend aussi une dynamique festive avec NOVABUILD.

Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

Propos recueillis par Pierre-Yves Legrand, directeur de Novabuild, le 20 mai 2021

CREPS des Pays de la Loire - Cruard Charpente

ADRESSE

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici